Ils ont toujours été la, plus ou moins tapis dans l'ombre, pour protéger l'Empire britannique et le monde. Cette société secrète a de tout temps recruté les meilleurs éléments, des hommes plus forts et plus doués que de nature, des surhommes. Cette société peut-être la connaissez-vous sous le nom de Chevaliers de la Table Ronde (Knights of the Round Table). Elle existe depuis le début du Moyen-Âge, du moins a-t-elle été découverte à cette période. Ses meilleurs agents étaient connus sous les noms de Lancelot, Arthur, Merlin ou même Perceval. Au fil du temps KRT est devenue plus discrète et s'est adaptée aux époques qu'elle traversait. Elle a troqué les épées contre des parapluies et autres objets courants améliorés pour servir d'armes et ses armures contre des costumes plus légers et aérodynamiques. Si durant un temps elle est redevenue secrète et oubliée de tous, à tel point que les chevaliers de la Table Ronde soient devenu une légende, c'est durant les années 70 qu'elle refit surface et redevint populaire à sa façon. Si les Etats-Unis avaient leurs super-héros dans leurs comics, les britanniques eux avaient la KRT en chair et en os.

• Le forum se déroule dans un futur alternatif, càd dans un monde qui a évolué parallèlement aux nôtre avec quelques légères différences.
• Nous nous situons en 2036 en Angleterre (juste au dessus des nuages concernant le bâtiment.
• Il y a plusieurs catégories d'agents à la KRT, ainsi vous pourrez passer de Apprentice à Knight, Squire, Wizard, Druid ou encore Preceptor.
• Pour intégrer la KRT il faut posséder le gène K (Knight) qui se retrouve le plus souvent chez les descendants des anciens chevaliers.
• Le gène K confère non seulement une force au dessus de la moyenne mais aussi une capacité de réflexion plus élevée et une rapidité supérieure.

Partagez | 
 

 Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Knight
J'ai posté : 12 messages depuis mon arrivée le : 05/07/2016
MessageSujet: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre » Mer 6 Juil - 0:47




Anastasia Kane
feat. Rosamund Pike
Swan
A savoir
Nom complet • Anastasia Lyudmila Catherine Kane
Surnom • Anna, parfois Cathy et son père l'appelle Annie
Âge • 29 ans
Groupe • Knight
Situation matrimoniale • Célibataire
Nationalité • Russo-écossaise
Date d'anniversaire • 21 mai
Lieu de naissance • Glasgow, en Ecosse
Ancêtre connu • Yvain le Chevalier au lion
Métier • Agent de terrain de la KRT
Année d'étude • Terminé
Couverture • Bibliothécaire
Orientation sexuelle • Bisexuelle
Tatouage(s) • Oui, un proverbe russe juste sous le sein droit :
« Tomber est autorisé,
Se relever est ordonné. »
Ainsi que deux ouies de violon dans le bas du dos, soulignant la courbe de ses hanches.
Particularité(s) • Elle est bipolaire et a été diagnostiquée à ses dix-huit ans. Depuis ce jour là, elle prend un traitement pour gérer les hauts et les bas de sa maladie et rendre ses humeurs stables. Ce traitement engendre parfois un peu de fatigue
Mon caractère
Anastasia est avant tout une personne gentille. Cette jeune femme respire la bonté et la joie de vivre à l'état pur et semble vraiment plus soucieuse pour ses congénères que sa propre personne. Elle est généreuse et ne demande jamais rien en retour si ce n'est un peu d'attention quand elle même est en détresse et encore... Débrouillarde dans son genre, elle doit vraiment être dans des ennuis pas possibles pour demander de l'aide. Un peu fleur bleue, elle s'attache très facilement. Maternelle et tactile, une petite tape dans le dos ou un compliment, des encouragements sont des habitudes chez elle. La blondinette aurait pu être cheerleader car donner sans compter et distribuer des sourires sont comme sa spécialité. Elle est également dotée d'une politesse à l'anglaise très prisée par ses collègues ainsi qu'une bonne humeur difficilement démontable. Anna est positive et semble voir le meilleur dans chaque personne qu'elle croise, c'est très valorisant pour la personne qui entre en contact avec ce soleil ambulant. La jeune femme est très vive, pétillante et pleine d'humour, ce n'est pas une personne difficile à vivre (dans ses bons jours), loin de là. Son travail la passionne et l'aide à retrouver son imagination qui, elle le craint fortement, est endormie par son traitement pour sa bipolarité. Rechigner à la tâche n'est pas une option, elle y voit l'occasion de s'améliorer là où elle aurait pu échouer avant et à devenir plus forte dans les domaines qui lui réussissent, un peu perfectionniste sur les bords. Sportive et active, non seulement elle a conservé sa musculature de danseuse mais en plus elle a amélioré ses points faibles. Elle se débrouille très bien en combat grâce à l'effet de surprise que provoque le décalage entre sa force et sa silhouette. De plus, elle est souple comme un chat et très rapide.

Elle aspire et croit à un monde meilleur mais sait que cela ne se fera pas tout seul. Sa place à la KRT est sa façon d'agir. Et si on pense qu'elle est très occupée dans le monde entier, elle l'est aussi dans son organisation. Féministe et cela depuis sa tendre enfance grâce à l'éducation maternelle, Anastasia ne supporte pas le sexisme qui fait même désormais partie des murs de la KRT. C'est un rude combat de faire valoir ses idées devant des supérieurs masculins qui se croient forts de leur sexe et pensent normal de lui rire au nez quand elle essaie de s'imposer en tant que femme. Mais attention à ne pas croire que « être gentil » va de paire avec « se laisser marcher sur les pieds »... Si la blondinette sait faire preuve d'une patience angélique, la misogynie et le machisme sont deux choses qui ont de fortes chances de la mettre en rogne voire de la faire sortir de ses gonds. Tout comme les inégalités, la violence et la méchanceté gratuite ainsi que le manque de respect. Elle n'hésite donc pas à riposter quand cela lui semble judicieux mais toujours en tentant de rester fidèle à lui même, donc gentille. L'ironie ou l'humour noir sont des langages qu'elle maitrise mais qu'elle utilise très rarement, seulement en grande nécessité ou quand on l'agace (et il en faut beaucoup en dehors des raisons citées plus haut). En temps normal, Anastasia favorise surtout le respect de l'autre et est attentive à ceux qui l'entourent afin de s'assurer d'une bonne entente lors des missions et pour que son environnement soit aussi sain que possible.

Partant du dicton ''ne fait pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'ils te fassent'', la voir agressive, moqueuse ou méprisante est d'une rareté sans nom. Sauf quand elle oublie de prendre son retraitement... Il faut savoir que ces gélules à prendre chaque matin sont à la fois sa crainte et son point de repère. Si elles lui empêchent de vivre un calvaire émotionnel et de le faire subir aux autres, elle redoute malgré tout la fatigue que cela peut lui causer et la perte de son esprit créatif et débordant. Alors même si ses amis font attention à ce qu'elle ne soit pas négligente envers sa santé, il arrive qu'un matin, se sentant très bien, la jeune femme décide de ne pas prendre ses médicaments. Son comportement sera alors totalement imprévisible. Va-t-elle déprimer comme jamais et pleurer ou bien exploser en mille morceaux d'une colère noire ? Peut être que tout ira bien dans le meilleur des mondes et que l'horrible secrétaire qui sent mauvais de la bouche aura l'air adorable ?
Il faut tout de même savoir que ce cas de figure est très rare et n'est jamais arrivé dans le cadre de ses fonctions de knight, elle tient à conserver son travail et ses collègues. Cette face cachée d'elle même la terrifie bien que tout le monde soit au courant. C'est d'ailleurs ce qui lui a valu le nom de code « Swan ». Allusion à son passé de danseuse et au ballet Le Lac des Cygnes : qui est-elle vraiment ? Le cygne blanc ou le cygne noir ?


Mon histoire
Née une chaude journée de mai en Ecosse d'une mère écossaise et d'un père russe, Anastasia, à son plus grand damne, a reçu le meilleur prénom que l'on pouvait lui donner... Elle a été élevé comme une véritable petite princesse. Choyée par son père et rigidement éduquée par sa mère issue de la bourgeoisie britannique, on se croirait presque dans un roman sur la vie d'une gosse de riche d'un autre siècle pile au chapitre qui décrit une éducation à base de livres en équilibre sur une jolie tête blonde et de coups de baguette en bois sur les mains. Elle a été élevée par des nourrices qui devaient palier le manque de présence de ses parents selon la stratégie de Jane, sa mère tandis qu'Ivan, son géniteur, la couvrait de cadeaux à chaque fois qu'il la voyait. Peut être était-elle heureuse, Anna ne se pose pas la question, ces souvenirs sucrés lui sont bien trop précieux pour qu'elle ai l'envie de les gâcher par des reproches.

Quand vint un âge où sa mère pensa qu'il était temps de vraiment la prendre en main, constatant plusieurs départs précipités de nourrices sous prétexte que l'enfant était vraiment étrange à rire puis s'énerver peu de temps après, Jane lui inculqua une éducation bourgeoise des plus strictes pour tenter de calmer son caractère explosif et de dompter cette imagination débordante où s'épanouissaient fantasmes de liberté et d'action... Anastasia apprit donc des poèmes par cœur, les bonnes manières, la bienséance, à monter à cheval, le russe, à contrôler ses débordements émotionnels... Tout ce qui pouvait faire d'elle la petite fille parfaite et surtout, bien conditionnée dans son genre. Heureusement pour la jeune Anna, à cause de soucis familiaux, la petite famille Kane dû renoncer quelques années au Royaume Uni pour s'exiler dans le pays aussi froid et verdoyant qu'est la Russie...

Anna se rapprocha beaucoup de son père durant cette période sa vie. Ils devinrent complices dans leur bêtises communes et Ivan lui présenta un art qui changea radicalement sa vie. Le ballet. Elle avait huit ans quand elle vit pour la première fois son père terminer une boîte à musique (il les fabriquait) et ce souvenir restera à jamais gravé dans sa mémoire : l'air solennel qu'il avait en positionnant la petite ballerine sur le mécanisme qui la ferait tourner, comme si il s'agissait d'un rituel sacré, lui avait inspiré la plus grande curiosité du monde par rapport à la danse. Ainsi, la petite fille commença la danse classique quelques mois plus tard, le temps de convaincre Jane avec l'aide d'Ivan que cela ne pouvait pas lui faire de mal et peut être même la calmer.
S'ensuivit une vrai passion pour cette pratique artistique. Si elle n'en était pas moins calme, Anastasia canalisait cette énergie et cette rage venue de nulle part dans ces entrainements rapidement devenus quotidien et n'en devenait que meilleure. Elle avait deux cours par semaines et s'entrainait chaque soir après les leçons que lui donnait sa mère.  Elle ne pu néanmoins commencer les pointes qu'à ses treize ans, n'étant pas assez musclée et vieille pour cela. Pendant ce début d'adolescence, elle avait perdu ses rondeurs d'enfants et grandi très vite. Elle était douée, son maintient était parfait et sa grâce sans pareille. Encore aujourd'hui elle reste très gracieuse dans ses mouvements et son attitude.
Anastasia enchainait les rôles importants dans ses spectacles de danse et poussée par une ambition immense sur fond de détermination comparable à la rage d'un lion, elle finit par s'inscrire à l'école de danse classique du Bolchoï et y entre à ses seize ans.

Deux ans s'écoulèrent où elle pratiqua sans relâche, faisant rencontre avec la concurrence, la privation à cause de la peur de prendre du poids et surtout, la méchanceté pure et dure. Deux ans très durs pour elle car tout était discipline et contrôle de soit. Jamais la jeune femme avait été autant déprimée et en colère en même temps. Jamais en sécurité, les filles se battaient toutes pour la même chose, le grand rôle dans la représentation de fin d'année afin de se faire remarquer pour que leur carrière décolle. Tous les pires coup bas étaient de mise et tous ont été fait.
Anastasia supporta quand même la pression, se sentant redevable de quelque chose envers ses parents et ses professeurs de danse. Elle se sentait de devoir réussir pour eux, pour qu'ils soit fiers et ne pensent pas qu'elle eut été du temps perdu. Vint alors les auditions tant attendues et... Un incident arriva. Anna ne saurait dire lequel, sa mémoire est floue à ce sujet et a parfois des flashbacks bruyants mais ses professeurs racontèrent qu'elle s'était battue avec une de ses camardes de classe. Cela engendra son renvoie de l'école et la destruction de ses rêves d'étoiles.

Et bien que l'on puisse croire que cet échec n'eut que des conséquences négatives, cela fut en réalité très bénéfique pour avoir enfin une vie saine à l'avenir. En effet, trois mois plus tard, on trouva enfin ce qui avait causé beaucoup de ses maux, ses sautes d'humeurs, ses longues phases de déprimes... Trois mois après ce renvoi, on mit enfin des mots sur ce qui lui faisait peur mais qu'elle ignorait : elle fut diagnostiquée bipolaire. Le traitement qu'on lui donna l'aida énormément à stabiliser ses émotions et pouvoir enfin voir clair dans sa tête lui permit de voir clair dans sa vie. Anastasia décida qu'elle voulait devenir gentille et enterrer la partie de sa vie où on l'avait traité de grosse pour la démoraliser avant une audition alors que ses os étaient saillants. Elle ne voulait plus être cette fille qui avait démoli les pointes de ses adversaires comme on les lui avait abîmés. Elle voulait juste... Une vie normale et de la bienveillance. De l'amour quoi.
Pour commencer elle dit des efforts pour devenir sa propre amie car si l'on ne s'aide pas, qui le fera ? La balance afficha rapidement un poids normal pour une jeune femme de dix-neuf. Elle ne s'imposait plus de jeune, apprenait à se refaire plaisir et à aimer de ne plus voir ses os pointer au moindre mouvement qui étirait sa peau.
Vint enfin le moment d'appliquer cette bienveillance en dehors de soit même. Elle participa à des actions humanitaires et en accomplissant une mission avec brio, la jeune femme fut remarquée par la KRT. En un an elle avait changé du tout au tout. Bouleversant son propre monde pour enfin être heureuse, plus rien n'était comparable à deux ans auparavant.

La suite est assez simple, Anna fit ses années d'études avec une assiduité presque religieuse et devint knight. Ce n'était que la récompense méritée d'un travail sérieux et appliqué. Désormais, elle est agent de terrain à la KRT depuis plusieurs années...


Derrière l'écran
Noob en approche faites attention x) Plus sérieusement, on m'appelle Marie et je rpg depuis... Au moins trois ans déjà ! J'ai très honte en relisant mes premiers post, sachez le huhu... En revanche c'est la première fois que je m'inscris sur un forum like that, il va falloir me tenir par la main au début parce que je risque de faire pleeeeeein de quelques bêtises. Mais le forum a l'air tellement bien, le contexte génial que je prends le risque de me ridiculiser, prions pour mon salut o/ (j'espère n'avoir rien oublié ! :O)

Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Knight
J'ai posté : 92 messages depuis mon arrivée le : 15/06/2015
MessageSujet: Re: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre » Lun 11 Juil - 18:29

Raaaa j'aime trop ta fiche ♥♥♥

Non non, rassure-toi tu ne te ridiculise pas du tout^^ Tout me semble en effet correct dans ce que tu as noté. Tu es donc la bienvenue parmi nous sans problème !!! Ta fiche est validée. Tu peux déjà remplir les bottins, faire ta fiche de lien, de rps et jouer dans la partie jeu du forum. Bref ! Le forum est à toi !


Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Druid
J'ai posté : 15 messages depuis mon arrivée le : 01/07/2016
MessageSujet: Re: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre » Lun 11 Juil - 19:33

Je suis si fan de cette ex-ballerine/guerrière Marie cyclops (Pst, j'aimerais bien me ridiculiser comme toi !)
Vivement que l'on se fasse un petit rp !
Bises & bisous :013:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Knight
J'ai posté : 12 messages depuis mon arrivée le : 05/07/2016
MessageSujet: Re: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre » Lun 11 Juil - 19:38

C'est trop gentil merciiii ! ♥
Trop trop trop cool merci ! Tack (comme on dit pour remercier dans le beau pays où je me trouve)
Comme je suis en voyage avec aucune assurance de connexion pour la suite du voyage, j'essayerai de faire de mon mieux pour les botins,les fiches de liens itout mais étant sur portable, je promets rien



Anastasia Kane
La grâce protège : en lissant son aile, le cygne s'en fait une cuirasse - Henri Frédéric Amiel © Joy
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Knight
J'ai posté : 12 messages depuis mon arrivée le : 05/07/2016
MessageSujet: Re: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre » Lun 11 Juil - 19:44

Hey Nat, tu gères la fougère alors ne dis pas que tu gères pas mieux que moi ! :O C'est toi qui me tiens la main depuis le début ♥
Moi aussi j'ai hâte de faire un rp avec toi ! Dès mon retour si possible ou peu importe x) Zoubi



Anastasia Kane
La grâce protège : en lissant son aile, le cygne s'en fait une cuirasse - Henri Frédéric Amiel © Joy




Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre »

 
Anastasia Kane - « Faisons l'amour, pas la guerre »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faites l'amour pas la guerre ! Non pas l'amour, ça fait des gosses : sa crient, sa puent, faites des crêpes ! C'est bon les crêpes !
» Faites l'amour, pas la guerre! [Pv Jayden]
» (eden) +Faites l'amour pas la guerre. Enfin non faites pas l'amour, sa fait des gosses, ça crie c'est chiant. Faites des crêpes. C'est bon les crêpes.
» Faites l'amour pas la guerre. Enfin non faites pas l'amour ça fait des gosses, ça crie, c'est chiant. Faîtes des crêpes, c'est bon les crêpes.
» Sasha≈ Faites l'amour pas la guerre, une boîte de capotes vaut bien moins cher qu'une bombe nucléaire. ツ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Need A Knight :: Avant propos Pour bien démarrer :: Se présenter-
Sauter vers: