Ils ont toujours été la, plus ou moins tapis dans l'ombre, pour protéger l'Empire britannique et le monde. Cette société secrète a de tout temps recruté les meilleurs éléments, des hommes plus forts et plus doués que de nature, des surhommes. Cette société peut-être la connaissez-vous sous le nom de Chevaliers de la Table Ronde (Knights of the Round Table). Elle existe depuis le début du Moyen-Âge, du moins a-t-elle été découverte à cette période. Ses meilleurs agents étaient connus sous les noms de Lancelot, Arthur, Merlin ou même Perceval. Au fil du temps KRT est devenue plus discrète et s'est adaptée aux époques qu'elle traversait. Elle a troqué les épées contre des parapluies et autres objets courants améliorés pour servir d'armes et ses armures contre des costumes plus légers et aérodynamiques. Si durant un temps elle est redevenue secrète et oubliée de tous, à tel point que les chevaliers de la Table Ronde soient devenu une légende, c'est durant les années 70 qu'elle refit surface et redevint populaire à sa façon. Si les Etats-Unis avaient leurs super-héros dans leurs comics, les britanniques eux avaient la KRT en chair et en os.

• Le forum se déroule dans un futur alternatif, càd dans un monde qui a évolué parallèlement aux nôtre avec quelques légères différences.
• Nous nous situons en 2036 en Angleterre (juste au dessus des nuages concernant le bâtiment.
• Il y a plusieurs catégories d'agents à la KRT, ainsi vous pourrez passer de Apprentice à Knight, Squire, Wizard, Druid ou encore Preceptor.
• Pour intégrer la KRT il faut posséder le gène K (Knight) qui se retrouve le plus souvent chez les descendants des anciens chevaliers.
• Le gène K confère non seulement une force au dessus de la moyenne mais aussi une capacité de réflexion plus élevée et une rapidité supérieure.

Partagez | 
 

 Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant 
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Druid
J'ai posté : 15 messages depuis mon arrivée le : 01/07/2016
MessageSujet: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? » Sam 2 Juil - 23:35




Roxelane Bolloré
feat. Rachelle Lefèvre
Root
A savoir
Nom complet • Roxelane Bolloré
Surnom • Aucun, elle hait tout particulièrement les surnoms, qu’elle juge à juste titre infantilisants et niais.
Âge • 26 ans
Groupe • Druids
Situation matrimoniale • Célibataire
Nationalité • Française/Britannique
Date d'anniversaire • 15 Avril 2005
Lieu de naissance • Quimper, Bretagne
Ancêtre connu • Aucun (Cf inoculation du gène)
Métier • Agent de la KRT
Année d'étude • Formation achevée
Couverture • Journaliste à mi-temps au Daily Telegraph
Orientation sexuelle • Pansexuelle
Tatouage(s) • Aucun
Particularité(s) • Le gêne K lui a été inoculé par son scientifique de père, sans qu’aucun des deux n’ait d’affiliation avec les aïeuls de la table ronde.
Mon caractère


Il faut bien se l’avouer, Roxelane est très loin de l’archétype de la femme parfaite. Physiquement, tout d’abord, elle ne correspond tout bêtement pas aux canons de beauté irréprochables qui inondent les médias. Elle n’est ni ultramince, ni hyper grande, ni super fashion. Roxelane est plutôt d’une taille moyenne tirant vers le petit, et la seule chose qui la différencie vraiment du commun des mortels est une tignasse rousse, flamboyante et annelée, qui semble indéfrisable. Peut-être peut-on aussi mentionner ses yeux, sans doute trop grands pour être harmonieux, puisqu’ils mangent une partie démesurée de son visage. Autrement, elle affectionne les ensembles jean/tee-shirt, hideux du point de vue d’une accro au shopping, mais néanmoins d’une praticité à toute épreuve.

♦ Enfin, si l’on ajoute à ce cocktail déjà détonnant un amas conséquent de taches de rousseur, on peut d’ores et déjà se figurer une jeune femme dont le principal trait de caractère est la simplicité.

Cependant, par simplicité, loin de moins l’idée d’entendre « nigaude ». S’il y a bien une chose qu’on ne peut décemment reprocher à Roxelane, c’est la vivacité de son intelligence, qui pétille sans discontinuer au fond de ses grandes prunelles. Ses éclairs de lucidité ont permis à maintes reprises de résoudre des problèmes apparemment inextricables. Futée, elle se passionne très jeune pour les mathématiques, la biologie et la physique. Tout ce qui touche aux sciences, de près ou de loin, la fascine ; encore aujourd’hui, elle raffole de paradoxes, d’énigmes, soit de tout ce qui est capable de stimuler ses neurones en constante activité. Elle adore les échecs et se révèle excellente dans le domaine, si bien qu’elle prétend (sur le ton de la plaisanterie ?) accepter d’épouser celui ou celle qui parviendra à la vaincre. Mais c’est surtout dans le domaine de la botanique qu’elle aime évoluer. Elle a construit, au fil des années, une connaissance pointue des plantes médicinales, compétence qui lui sert énormément dans ses fonctions à la KRT. En fait, elle aurait fait une très bonne Wizard si sa vocation n’avait pas été  de porter secours à ceux qui le nécessitent.  Vocation qui est comme gravée au fer rouge dans son tempérament.

♦ S’oublier en aidant les autres est sa façon à elle de ne pas se confronter aux problèmes qui hantent sa vie.

C’est sûrement ce trait de caractère qui fait d’elle une Druid on ne peut plus compétente. Foncièrement honnête et attentive, elle sait adoucir les maux et les esprits. Ainsi, sans surprise, elle attire la confiance d’autrui à la manière d’un aimant. Comme si elle dégageait une aura, une sorte de « force protectrice », qui invite à l’apaisement. Sans aller jusqu’à être douce, Roxelane possède l’étrange don  de rassurer : en sa présence, rien ne paraît pouvoir mal tourner. C’est peut-être son sens de la droiture inébranlable qui implique cela, ou alors sa façon de ne jamais rien compliquer. À moins qu’elle ne soit touchante de par sa volonté frénétique de toujours faire tout au mieux.

♦ Mais elle n’en est pas pour autant une femme effacée ou mièvre, bien au contraire.

Terre à terre, pragmatique, ce n’est pas une rêveuse, mais quelqu’un qui prend des initiatives, qui canalise son énergie débordante pour la mettre au service de ce qu’elle pense être juste. Comme beaucoup de membres de la KRT, elle est une forte tête avérée, vigoureuse, qui assume totalement ses positions et ses idéaux. Si Roxelane n’est, hélas, pas une femme épanouie, il est certain qu’elle fait tout pour le devenir. Pourtant, elle ne compte pas sur les autres pour l’y aider. Secrète, mais pas renfermée ni introvertie pour autant, elle préfère écouter plutôt que parler d’elle. Estimant que se plaindre est un acte vain, elle ne s’offre le soulagement de narrer ses déboires qu’en présence d’un cercle d’amis très fermé. Car bien qu’elle ait tendance à s’attacher extrêmement vite et trop facilement, elle a appris à ses dépens qu’il vaut mieux ne pas se reposer sur son prochain. Elle pardonne d’ailleurs difficilement et tolère très peu l’erreur.

♦ Éminemment exigeante envers elle-même, elle ne supporte tout simplement pas que son entourage n’en fasse pas autant.

On n’imagine pas non plus de prime abord à quel point Roxelane peut user et abuser  d’un humour ironique et détaché, penchant parfois vers le sarcasme le plus noir. Elle ne lésine pas sur les remarques dégoulinantes d’ironie, tout particulièrement en cas de forte pression. Dédramatiser est sa technique personnelle pour supporter la tension. Elle n’a pas toujours été capable de le faire, et c’est là l’un de ses plus grands défauts : la partie intervention de sa fonction ne lui est jamais apparu comme une évidence. Durant sa formation, elle a eu beaucoup de mal à acquérir le sang-froid exigé. Or les doutes et les hésitations ne sont pas bien vus à la KU : tout bon agent en herbe se doit d’être froid, méthodique et inflexible. Roxelane est certes quelqu’un qui a réussi, mais il faut savoir qu’elle a violemment échoué avant d’être considérée comme un bon élément. Avec le recul, elle avoue qu’elle n’en est ressortie que plus humble et plus solide. À ce jour, Roxelane sait gérer le stress et maîtriser la violence ; elle peut désormais se vanter d’avoir dépassé ses appréhensions et d’appartenir aux Druids les plus talentueux.

♦ Mais cela ne l’empêche pas, en son for intérieur, de craindre sans cesse de ne pas être une femme assez forte pour appartenir à la KRT.

Enfin, Roxelane hait l’injustice. Elle ne la hait pas simplement, comme on déteste les épinards, mais en a un dégoût profond, viscéral. De ce fait, c’est une féministe convaincue, militante, véhémente même. Mais les mentalités certains membres de la KRT n’ont parfois pas beaucoup évoluées depuis Gwen Le Fay, et la jeune femme se heurte souvent à un sexisme ordinaire omniprésent, compact et obtus. Lorsqu’on lui affirme qu’il n’est pas bienséant de frapper une fille, elle rétorque qu’elle n’est pas une fille, mais un agent comme les autres. En dehors du sexisme, l’unique chose qui puisse la faire sortir de ses gonds est le fait d’être perçue comme une pauvre gamine pistonnée, tout juste bonne à enjoliver le salon telle une vulgaire plante en pot. Si vous souhaitez faire l’expérience d’une rouste monumentale, c’est exactement ce qu’il faut lui faire comprendre. Et dans ce cas précis, Roxelane n’aura miraculeusement plus de problème avec l’usage de la violence.

 → En résumé, Roxelane est une jeune femme maligne, acharnée, mais cependant dévorée par un sentiment d’illégitimité corrosif, qui lui fait parfois perdre tous ses moyens. Elle n’est pas une héroïne, n’a aucune confiance en elle, mais à force d’efforts et de pugnacité, elle se donne les moyens de fournir un excellent boulot.

Mon histoire

« - Allez, allez, allez…

L’homme en blouse blanche répétait inlassablement le même mot, comme un mantra qui allait lui permettre de se sortir du guêpier dans lequel il les avait fourrés, lui et sa fille. À ses oreilles bourdonnait la sonnerie répétitive et agaçante d’une alarme.  Depuis le couloir lui parvenaient des cris, ou plutôt des ordres hurlés. Son cœur semblait battre au rythme des rangers qui martelaient au loin le carrelage. Indubitablement, Hugo Bolloré avait peur.

- Allez, bordel, allez !

Mais malgré le sang qui battait dans ses tempes, malgré ses mains tremblantes, malgré ses idées qui se brouillaient sans qu’il y puisse quelque chose, Hugo tint bon. Une à une, il neutralisa toutes les fioles en jetant leur contenu dans le feu. En quelques minutes à peine, il venait de détruire presque la totalité du fruit de longues années de travail effréné. Mais lorsqu’il eut la dernière éprouvette entre ses doigts fébriles, il hésita.

Longtemps.

D’un coup, sans réfléchir, il s’empara une seringue.Il le faut, songea-t-il. Il la remplit, et son regard se braqua sur sa fille, qui paraissait étrangement calme du haut de ses cinq  ans. Comme si elle avait compris les enjeux de la situation, alors que Hugo lui-même était incapable de percevoir les tenants et les aboutissements du merdier - autant appeler un chat un chat - dans lequel il se trouvait embourbé jusqu’au cou. Les pas se rapprochèrent, annonçant l’échéance. La porte, bloquée par un empilement de meubles rudimentaire, ne résisterait pas longtemps. Il saisit la petite rousse par le bras, avec une brusquerie indigne d’un père aimant. D’un geste sec, décidé, il enfonça l’aiguille dans la chair blanche de la gamine, ignorant ses pleurs, ignorant son poignet qui chevrotait, ignorant les coups qui ébranlaient la porte du laboratoire.

Puis, sans une seule manifestation de tendresse, Hugo fit passer la fillette par la fenêtre. Il ne restait qu’à prier pour qu’elle ne soit pas repérée. Silencieux, le scientifique se détourna, prêt à affronter la menace. Hugo ne jeta pas un seul regard d’adieu à Roxelane. »


•*•*•*•

L’enfance de Roxelane Bolloré, ou du moins la partie dont elle se souvient, est plutôt paisible. Élevée par une mère éminemment jeune, mais néanmoins dévouée, elle hérite à sa naissance du prénom de l’astucieuse esclave qui a su séduire le sultan turc Soliman le Magnifique. Munie de ce patronyme oriental et prometteur, Roxelane grandit dans la petite ville de Quimper, gambadant gaiement dans les rues et s’enivrant de la brise salée tout droit venue du large. Bercée par les légendes de Brocéliande, la jeune fille nourrit vite une admiration sans bornes pour les chevaliers, les mages, et autres figures mythiques qui relèvent pour elle, à l’époque, du domaine de l’imaginaire. Préadolescente, Roxelane tombe par hasard  sur les bouquins de sciences de son père absent, conservés dans la poussière du grenier. C’est d’une manière presque obsessionnelle qu’elle les dévore, captivée.

Ce n’est que vers ses quinze ans que la situation se  complique sensiblement. Sans être directement menacée, Roxelane se sent en danger. Comme surveillée, épiée. Elle ne sait pas définir la menace qu’elle ressent d’une façon instinctive, et décide de mettre de côté ce qu’elle pense n’être que les illusions d’un esprit gavé de séries policières. C’est précisément à cette période qu’on lui découvre le gêne K. Évidemment, elle est immédiatement rapatriée à la KU, où, non sans mal, elle  fait ses classes.

Motivée mais peu à l’aise avec tout ce qui touche au combat, Roxelane se retrouve légèrement perdue au milieu de tous ces élèves qui semblent être nés guerriers. Elle, petite française ne payant pas de mine, ne réussit à imposer ses capacités qu’avec l’aide de Johan, l’un de ses professeurs. Convaincu que derrière le fort accent français se cachent des aptitudes indéniables, qu’il aurait été fort dommage de gâcher, ce dernier prend sous son aile avisée la jeune fille. Avec patience et calme, armé d’une pédagogie salvatrice, il lui enseigne tout ce qu’il sait, en long, en large, et en travers. Il convertit Roxelane aux bienfaits du yoga, lui inculquant avec douceur mais rigueur l’essence de ce qui fait les combattants. La rouquine, élève vive et appliquée, fait petit à petit fi de ses blocages maladifs pour devenir une Druid remarquable. Malheureusement, l’élève ne dépassera jamais le maître : Johan décède dans l’exercice de ses fonctions. Roxelane s’en voit affectée, d’autant plus que la relation qui liait les deux jeunes gens était d’une grande ambiguïté, suscitant des réactions peu bienveillantes au sein de la KU. Roxelane fait cependant son deuil, tant bien que mal. Il faut dire que Johan n’a cessé de lui répéter qu’à la KRT, la mort n’est rien de plus qu’un voisin. Un voisin peu aimable, certes, mais un voisin tout de même. Il est bon d’en être prévenu, et de s’y préparer. Parallèlement, elle décroche sans difficultés un poste au Daily Telegraph, ce qui lui permet de faire d’une pierre deux coups : elle est non seulement protégée par une couverture de choix, mais elle est aussi au plus proche en cas de fuite d'informations dans les médias.

C’est alors qu’éclate au grand jour la véritable origine du gène K que contient son ADN. La femme que Roxelane est devenue se voit obligée de hausser le ton et d’asseoir son autorité pour faire taire les rumeurs et prouver qu’elle est digne du poste qu’elle occupe. Tirant profit des leçons de Johan, Roxelane Bolloré devient alors Root, un agent à part entière, provoquant toujours les médisances mais n’hésitant plus à les balayer d’une réplique gorgée d’ironie.


Derrière l'écran
Hello ! Je suis Nat’, rpgiste ni débutante, ni vraiment confirmée, mais cependant motivée ! J’ai littéralement craqué lorsque je suis tombée sur un forum qui rassemblait deux de mes œuvres de pop-culture préférées, à savoir Kingsman (Colin Firth, mon admiration pour toi est sans limite depuis cette réplique mémorable précédant la scène de baston dans la chapelle), et Kaamelott (ELLE EST OÙ LA POULETTE ?)
J’ai fort hâte de découvrir les méandres de la KRT… (En espérant ne pas avoir fait trop de bêtises avec ma fiche, étourdie que je suis !)

Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Knight
J'ai posté : 92 messages depuis mon arrivée le : 15/06/2015
MessageSujet: Re: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? » Dim 3 Juil - 18:23

Tout d'abord bienvenue sur le forum !!!

J'en déduis que ta fiche est terminée ?

Tout d'abord laisse moi te féliciter pour le titre de ta fiche ♥♥♥
Ensuite pour le contenu, comme dit dans la partie invité j'aime l'idée du gène inoculé.
Pour ce qui est du caractère et bien.... Je n'ai rien à dire la dessus^^ C'est vraiment bien écrit et on a une bonne idée du personnage.
Pour l'histoire pareil, très bien écrite, ça se lit très facilement, c'est fluide etc... Et les idées sont vraiment géniale^^ Le personnage a tout à fait sa place sur le forum !!!

Tu es donc validée ! N'oublie pas d'aller faire recenser ton avatar etc... et bon jeu parmis nous !!!!!!
Et merci pour les compliments sur le forum^^


Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Druid
J'ai posté : 15 messages depuis mon arrivée le : 01/07/2016
MessageSujet: Re: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? » Dim 3 Juil - 19:30

Hey ! Merci infiniment !

En effet, j'allais justement le signaler, mais tu m'as devancée Very Happy

Hihi, merci ! Si ne devais retenir qu'une réplique de Perceval, ce serait bien celle-là !
Je suis donc ravie que l'idée te plaise (je dois dire qu'il y a une forte inspiration de la série Utopia, hum) ! Comme je le disais dans la partie invités, si quoi que ce soit cloche, je m'empresserai de le modifier Smile

Ah oui le recensement, diantre, j'allais l'oublier ! J'y cours !
De rien, j'avoue que je suis assez impressionnée par le design impeccable Razz

Et encore merci pour l'avalanche de compliments et l'accueil chaleureux :013:
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

Petit nouveau
J'ai posté : 4 messages depuis mon arrivée le : 05/05/2016
MessageSujet: Re: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? » Dim 3 Juil - 21:47

Waaaaah comme je suis trop fan du perso tellement que je suis trop amoureux sa maman !

Voilà. Je retourne vite terminer ma (bientroplongue) fiche. EH ! Pst ! Faut qu'on ait un lien. J'ai une trop bonne idée de merde de type scénario tiré par les cheveux qu'il faut que je partage avec toi. Après. Ma. Putain. De fiche.

Des bisous, Rouquine !
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

I'm a Druid
J'ai posté : 15 messages depuis mon arrivée le : 01/07/2016
MessageSujet: Re: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? » Dim 3 Juil - 22:15

Mooooh cet accueil de ouf (oui je manipule le verlan m'voyez) I love you

Ta fiche bien trop longue certes, mais aussi et surtout bien trop cool Shocked On parle tout de même d'un petit génie incarné par Andrew - fucking - Garfield, voilà, qu'on se dise les choses ! Donc pour le lien, c'est banco ! Razz

La bise !
P.S. : J'aime assez les trucs compliqués, alors vivement que tu me racontes tout !





Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? »

 
Roxelane Bolloré • « Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bolloré se paye CSA
» CIVILISATION ARABO-MUSULMANE/LEVANTINE
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I Need A Knight :: Avant propos Pour bien démarrer :: Se présenter-
Sauter vers: